Précautions d’emploi générales et bon usage des huiles essentielles

A lire avant de commencer

Précautions générales

  • Employez des huiles essentielles avec modération et précaution. Elles sont très puissantes
  • Sauf mention contraire (et uniquement en usage très localisé), les huiles essentielles ne s’utilisent jamais pures sur la peau. Il convient de les diluer dans une huile végétale.
  • Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau, elles restent à sa surface. On utilisera systématiquement un dispersant (comme le Disper ou le Solubol) lorsqu’on souhaite mettre une huile essentielle dans l’eau (baignoire ou verre), pour éviter tout risque de brûlures.
  • Les huiles essentielles ne doivent jamais être appliquées sur les yeux, le contour des yeux, dans les oreilles ou sur les parties sensibles. En cas de contact, appliquez abondamment une huile végétale. Consultez rapidement un médecin si nécessaire. Les huiles essentielles doivent impérativement être fortement diluées pour une application sur les muqueuses.
  • Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée et hors de vue des enfants. Pour leur sécurité, ne jamais retirer la capsule codigoutte des flacons des huiles essentielles.
  • Certaines huiles essentielles peuvent être irritantes ou particulièrement sensibilisantes. Nous vous recommandons de toujours effectuer un test de tolérance cutanée dans le pli du coude au moins 48 heures avant toute utilisation. Testez 2 gouttes d’huile essentielle pure (sauf pour celles qui sont dermocaustiques, à tester diluées à 10% dans une huile végétale). Testez également vos mélanges, poudres de plantes et de toute préparation cosmétique. Si vous observez une réaction (rougeur, irritation, démangeaison…), n’utilisez pas le produit.
  • Les injections d’huiles essentielles sont strictement interdites.
  • Pour un usage par voie buccale, les huiles essentielles doivent être diluées dans un support type huile, miel, sucre ou déposées sur un comprimé neutre. Suivez les conseils d’un aromathérapeute ou professionnel de santé.
  • N’associez pas huiles essentielles et traitement médicamenteux sans avis médical.
  • En cas d’ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillerées d’huile végétale afin de diluer l’huile essentielle, appelez un centre antipoison et consultez un médecin.
  • Pour les huiles essentielles et hydrolats s'utilisant en cuisine, respectez les dosages suivants :
    • Huiles essentielles : 1 à 2 gouttes pour un plat de 4 personnes.
    • Hydrolats : 1 cuillère à soupe par litre de boisson, 1 à 2 cuillères à soupe par kilo de préparation.
  • L’ensemble des conseils donnés sur naturoma,fr ne se substitue pas à une consultation médicale, ni à un traitement allopathique.
  • Avant toute utilisation à but thérapeutique, consultez un professionnel de santé pour établir un diagnostic.
  • Naturoma,fr se dégage de toute responsabilité par suite d’un mauvais emploi ou d’une quelconque erreur faite par le lecteur, ou bien encore par suite de toute réaction allergique liée à une hyperactivité (cutanéeomuqueuse ou émotionnelle) intrinsèque à l’individu concerné et non à un mauvais conseil.

Personnes à risque particulier

  • D’une manière générale, l’utilisation d’huiles essentielles est déconseillée pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, les personnes hypersensibles, ou présentant un cancer hormono-dépendant, et plus généralement celles ayant des problèmes de santé graves, sauf sur prescription médicale.
  • D’une manière générale, les huiles essentielles sont à éviter chez les enfants de moins de 6 ans, et l’usage par voie buccale est à proscrire avant 7 ans. Certaines huiles essentielles douces peuvent néanmoins être utilisées de façon ponctuelle et externe sur avis thérapeutique à partir de 3 ans. Sauf avis médical, n’utilisez pas d’huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans. N’utilisez jamais d’huile essentielle sur les bébés de moins de 3 mois.
  • Les sujets asthmatiques ou ayant des allergies respiratoires devront rester extrêmement prudents quant à l’utilisation des huiles essentielles, surtout par voie olfactive et atmosphérique, certaines leur sont formellement déconseillées (huiles essentielles contenant du 1,8-cinéole).
  • En cas d’ablation de la vésicule biliaire, l’utilisation par voie buccale des huiles essentielles stimulantes digestives et hépatiques est déconseillée, notamment celle de menthe poivrée.

Huiles essentielles à risque particulier

  • De manière générale, reportez-vous aux précautions spécifiées a niveau de chaque huile essentielle.
  • Certaines huiles essentielles sont photo-sensibilisantes. Après utilisation de ces huiles, ne vous exposez pas au soleil ou aux UV pendant au moins 6 heures.
  • Certaines huiles essentielles sont susceptibles d’influencer le système endocrinien. En général, ces huiles essentielles sont déconseillées en cas d’antécédent de cancer hormono-dépendant. L’avis d’un médecin ou d’un aromathérapeute est impératif avant l’utilisation de ces huiles essentielles par voie buccale et, par toutes voies en cas de troubles hormonaux. Certaines huiles essentielles sont toxiques pour le foie à forte dose. Ne jamais prendre de traitement par voie interne plus de 3 semaines continues sans l’avis d’un spécialiste. Evitez toute automédication, respectez toujours strictement les dosages et durées d’utilisation indiqués ou prescrits.

Autres ingrédients à risque particulier

  • D’une manière générale, bien lire et respecter les précautions mentionnées dans les pages dédiées aux ingrédients que vous utilisez, ainsi que leurs modes d’utilisations.
  • L’utilisation de plantes, algues, argiles par voie interne peut présenter des risques et contre-indications, et des interactions avec certains médicaments. En cas de problème de santé important, notamment problèmes rénaux ou hépatiques, pathologies digestives, troubles métaboliques (diabète…), troubles hormonaux ou thyroïdiens, problème de coagulation sanguine, pathologies cancéreuses, ou en cas de traitement médicamenteux, demandez toujours conseil à un professionnel de santé. D’une manière générale, évitez la prise orale de compléments alimentaires, phytothérapie, hydrolats, argiles… pendant la grossesse et l’allaitement et chez les enfants, sauf avis médical.

Précautions concernant les recettes

  • Pour chaque recette, bien suivre les conseils d’utilisation et de précautions de cette partie.
  • Pour les femmes enceintes, également toujours se reporter aux précautions et mode d’emploi des ingrédients utilisés dans les recettes, notamment les huiles essentielles. D’une manière générale, les recettes contenant des huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 7 ans. Les recettes de naturoma.fr ne sont pas destinées aux enfants de moins de 7 ans.
  • Faire toujours un test de vos recettes dans le pli du coude 48 heures avant la première utilisation, afin de détecter une éventuelle réaction.